Au commencement était la vie


Livres Couvertures de Au commencement était la vie
3.43 étoiles sur 5 de 42 Commentaires client

Au commencement était la vie - Kathleen a onze ans. Sa mère vient de les quitter, elle et sa petite soeur Nola pour disparaître à jamais. Son père, dans une crise de démence alcoolique, rendu fou fourieux par la désertion de sa femme, a battu à mort sa sœur Nola et blessé si grièvement la petite Kathleen qu'elle doit être hospitalisée. Un mois d'hôpital avant l'Assistance publique. Un mois vécu comme un rêve. Ce rêve, elle voudra le retrouver en devenant infirmière. Le bonheur elle pensera...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Au commencement était la vie

Le Titre Du LivreAu commencement était la vie
AuteurJoyce Carol Oates
ISBN-102070405192
EditeurGallimard
Catégoriesvécu
Évaluation du client3.43 étoiles sur 5 de 42 Commentaires client
Nom de fichierau-commencement-était-la-vie.pdf
La taille du fichier21.35 MB


06 septembre 2016
♬ Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir... ♬ Si vous avez envie de lire une gentille petite bluette, passez votre chemin. Si vous cherchez une lecture de plage, un petit livre dont les pages se tournent toutes seules, fuyez. J'ai déjà lu suffisamment de romans de Joyce Carol Oates pour savoir qu'elle n'a pas son pareil pour nous montrer l'être humain dans toute sa noirceur. Qu'en véritable spéléologue de l'âme, elle n'hésite pas à descendre au plus profond de l'horreur. Mais avec ce livre, elle a encore réussi à me surprendre. Son texte est saisissant, violent de bout en bout, mais pas de cette violence gratuite, excessive, qu'on lit parfois et qui est finalement peu crédible. Non, Joyce Carol Oates est bien trop fine : tout est réaliste, les personnages sont terriblement vrais, et c'est ça qui fait froid dans le dos. Je me dis toujours, après avoir refermé un de ses romans que je pourrais croiser l'une de ses créatures... en fait, que j'en croise peut-être sans le savoir... qu'un de mes voisins sous une charmante apparence a les mêmes fêlures qu'un des multiples personnages que cet écrivain de génie a créés... On ne voit plus le monde de la même façon après avoir plongé dans l'univers de Joyce Carol Oates ! Lisez et jugez par vous-même, mais je vous aurai prévenus : c'est à vos risques et périls. Cette lecture est dérangeante, j'en ressors ébranlée, mais que j'aime être bousculée quand c'est fait avec autant de talent ! Une fois de plus, merci madame Oates. + Lire la suite

20 juillet 2018
"Sa bouche n'était qu'un con, sauf qu'elle était peut-être plus propre."

06 septembre 2016
C'était un homme d'un mètre soixante-quinze environ, quatre-vingt-dix kilos, musclé, un peu gras, à la tête en forme de boule, avec un début de calvitie et des cheveux sans couleur, comme de la paille décolorée ; il avait une peau d'alcoolique, fendillée et grêlée, une petite bouche aux lèvres incarnat, qu'il avait l'habitude d'aspirer entre ses dents après avoir parlé, comme pour ravaler ce qu'il venait de dire. + Lire la suite