Des hommes qui lisent


Livres Couvertures de Des hommes qui lisent
3.89 étoiles sur 5 de 28 Commentaires client

Des hommes qui lisent - Lorsque je regarde ma bibliothèque, je vois ce que j'ai appris et une bonne partie de ce que j'aime. Ces livres m'ont construit. Des romans, des essais, des manuels, des bandes dessinées, le tout mélangé, mûri ou oublié, redécouvert et discuté. Une bibliothèque est comme le "lieu de mémoire" de notre existence. Elle nous chuchote d'anciennes joies, murmure nos lacunes et trahit des promesses de lecture. » Des hommes qui lisent est le récit d...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Des hommes qui lisent

Le Titre Du LivreDes hommes qui lisent
AuteurÉdouard Philippe
ISBN-102709661438
EditeurJ.-C. Lattès
Catégorieschroniques
Évaluation du client3.89 étoiles sur 5 de 28 Commentaires client
Nom de fichierdes-hommes-qui-lisent.pdf
La taille du fichier19.38 MB


10 juillet 2017
Lire est important pour l'homme public. Que serait une vie sans lecture, sans cette sédimentation imparfaite et aléatoire d'expériences, de connaissances et de sensations qui s'additionnent et s'assemblent de façon unique pour s'y ajouter et pour l'embellir ? Lire, c'est accéder à des expériences inconcevables - et bien souvent non souhaitables ! - et éprouver des sentiments extrêmes mais qui font partie de l'expérience totale de l'humanité. C'est mourir avec Léonidas aux Thermopyles, c'est se venger avec le Comte de Monte Cristo, pleurer avec Cosette, trembler avec Jim Hawkins, mépriser la terre entière avec Bardamu. Mais c'est aussi rire avec Porthos, se redresser avec Jean Valjean, aimer avec Cyrano, déduire avec Sherlock Holmes et briller avec Gatsby le Magnifique + Lire la suite

23 août 2017
Edouard Philippe, qui m'était parfaitement inconnu avant de devenir notre 1er ministre, m'a depuis lors beaucoup intriguée. Je dois bien dire que j'ai de suite apprécié son élégance, sa discrétion et ce qui me semblait être une certaine bienveillance. Mais quelques-unes de ses prises de position me dérangeaient... Il est difficile d'avoir une idée précise de la personne, publique et privée. Avec Des hommes qui lisent, Edouard Philippe se dévoile, sans pour autant se départir d'une certaine discrétion : par le biais des lectures qui l'ont forgé, on en apprend plus sur sa vie, sur sa vision de la politique, sur la ville du Havre dont on sent bien qu'il l'aime profondément, sur sa famille aussi. Comme le dit très honnêtement l'auteur : "Ce livre est le roman d'une famille marquée par les livres, le récit d'une relation entre un père et son fils, un essai sur une politique municipale, mais avant tout, il est une plaidoirie pour la lecture". Et c'est finalement ce qui ressort de ces différents chapitres : son amour pour la lecture, peu importe le support et les genres. Il fait ainsi références à de nombreux livres et auteurs, qu'il s'agisse de livres de politique, de sociologie, d'histoire (dont il est féru), de polars, de classiques, de poésie. Grâce à lui, ma PAL va sans doute encore augmenter... J'ai beaucoup apprécié le chapitre consacré à la politique publique de la lecture qu'il a mené en tant que Maire du Havre. Sa vision est extrêmement intéressante et convaincante. En fin de volume, il nous présente, en de courts billets, les livres et les auteurs qui ont compté pour lui (un peu comme sur Babelio), ainsi qu'une liste des livres ou auteurs qu'il lui reste à découvrir (ses goûts sont assez éclectiques). Edouard Philippe écrit de manière honnête et simple et, peu importe finalement ce que l'on pense de l'homme public, c'est l'amoureux de la lecture qui parle ici. "Et l'essentiel, à mon sens, est la lecture. La lecture comme moyen de se construire, de s'élever, de se former, de découvrir, d'échanger et de réussir". + Lire la suite

21 mai 2018
Edouard Philippe, l'actuel premier ministre, aime les livres. On le sait et il le fait savoir dans ce documentaire qui relate les étapes d'un homme fou de lecture (espèce en voie de disparation ???) devenu homme politique, écrivain à ses heures. Sans gloser sur l'aspect politique et ses dérives parfois démagogiques, égocentriques (regardez ma sensibilité, admirez mes goûts…), si on arrive à s'affranchir de l'identité du bonhomme, l'intérêt de l'ouvrage réside dans la manière dont le livre et la lecture peuvent accompagner et nourrir une vie. La démonstration fonctionne parfaitement et peut trouver son écho chez nombre de passionnés de lecture. La liste de lectures qui figure en fin de volume est aussi éclairante qu'inspirante.