Fonds perdus


Livres Couvertures de Fonds perdus
3.5 étoiles sur 5 de 45 Commentaires client

Fonds perdus - New York, début des années 2000, entre l'éclatement spectaculaire de la bulle Internet et l'effondrement des tours jumelles. Maxine, jeune mère new-yorkaise à la vie amoureuse mouvementée, est une inspectrice des fraudes qui a perdu sa licence officielle pour avoir trop bien conseillé un client véreux. Elle n'a pourtant pas remisé son pistolet, et la voilà embarquée malgré elle dans une aventure haletante et dangereuse : comment se fait-il que la start-up du très l...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Fonds perdus

Le Titre Du LivreFonds perdus
AuteurThomas Pynchon
ISBN-102757854682
EditeurPoints
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.5 étoiles sur 5 de 45 Commentaires client
Nom de fichierfonds-perdus.pdf
La taille du fichier24.86 MB


25 août 2014
Toujours le même vieux pacte satanique, mais avec des bonus. Ils ont toujours aimé partir à la pêche aux hackers amateurs – maintenant ils ont monté cette, disons que c’est plus que juste un pare-feu avec un ordi bidon, c’est une société commerciale virtuelle, complètement factice, plantée là et qui sert d’appât aux hackers en herbe, qu’ils peuvent ensuite surveiller, ils attendent qu’ils soient sur le point de déchiffrer le bidule presque jusqu’au bout, et là ils les chopent et les menacent de porter plainte. + Lire la suite

26 décembre 2014
Premier Pychon fini avec soulagement. À fonds perdus n'est pas désagréable à lire. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on poursuit sa lecture jusqu'à son achèvement. Mais le résumer n'est pas une tâche facile. Maxine, inspectrice antifraude ayant perdu sa licence, enquête sur la start-up du mystérieux et dangereux Gabriel Ice. L'action se déroule au début de la massification de l'Internet, avant le 11 septembre. Les acteurs du net changent, la sphère marchande gagne le web. Les créateurs de jeux hésitent entre l'open source et la vente du code. Maxine plonge dans le deep web. Maxine croit entrevoir des circuits de financement occultes, des barbus armés. Le lecteur essaie de dénouer les fils, de mémoriser les personnages, fait des suppositions. Sans succès. Mais il met au crédit de sa lecture le bénéfice de sa compréhension de la distinction entre entre un nerd et un geek, l'assurance que l'auteur s'est documenté (l'exposé de la loi de Benford en témoigne) et la remise en mémoire du moment lointain où il a branché son modem pour se connecter pour la première fois et découvrir un monde en construction. Je ferme ce livre avec une seule assurance : celle de n'avoir pas saisi ce dont il était question tout en n'étant pas certaine qu'il ait été question de donner à saisir quoi que soit. + Lire la suite

13 septembre 2014
Bonne nouvelle ,ce livre de Pynchon est lisible ! Au vu des innombrables références d'époque et de l'âge avancé de l'écrivain, il a du se plonger avec délectation dans l'époque du 11 septembre 2001, traumatisme profond non encore traité par lui. C'était un exercice obligé, tous les grands écrivains US contemporains s'y sont collés. Rien de tel qu'une bonne ambiance parano dans un milieu dont l'ADN est nourri de ladite paranoïa. Les geeks de toutes sortes s'y croisent et l'on se prend à penser que l'énergie paranoïde ainsi dégagée a pu provoquer la catastrophe annoncée. Quelques signes troublants indiquent l'imminence d'un drame, au cas où nous aurions oublié. New-York est le personnage principal, protéiforme. Des mondes s'y croisent, s'entrechoquent, à mi-chemin entre le réel et le virtuel. Démêler les deux univers dépassent parfois l'entendement des protagonistes et pas sûr que Pynchon ait une envie folle de nous donner les clés. Chaque lecteur y trouvera son chemin, entre humour et addictions diverses. + Lire la suite