Bonjour tristesse (BD)


Livres Couvertures de Bonjour tristesse (BD)
3.92 étoiles sur 5 de 19 Commentaires client

Bonjour tristesse (BD) - Bonjour Tristesse, le roman iconique de Françoise Sagan devient une bande dessinée ! 1954, Cécile, lycéenne parisienne passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa avec son père Raymond, veuf, et Elsa, la maîtresse de ce dernier. Cécile et son père ont une relation fusionnelle, faite de plaisirs et d’insouciance. Cécile connaitra ses premières étreintes avec Cyril. L’ambiance change quand Raymond annonce l’arrivée d’Anne, une amie. Différente d’Els...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Bonjour tristesse (BD)

Le Titre Du LivreBonjour tristesse (BD)
AuteurFrédéric Rébéna
ISBN-102369813822
EditeurRue de Sèvres
Catégoriesalbum
Évaluation du client3.92 étoiles sur 5 de 19 Commentaires client
Nom de fichierbonjour-tristesse-bd.pdf
La taille du fichier26.29 MB


20 mai 2018
Avant de lire ce roman graphique, je tiens à préciser que je connaissais le roman de Françoise Sagan, lu quand j'étais adolescente et relu assez récemment avec des yeux d'adulte cette fois. Je dois dire que le roman original ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Des personnages que l'on qualifierait de bobos de nos jours : un père qui semble être en pleine crise de la quarantaine, séducteur de bazar, une adolescente cruelle, manipulatrice et mal dans sa peau qui aimerait être le centre du monde, qui voudrait son papa pour elle toute seule et à qui on a surtout envie de filer des claques… Bref, on assiste dans le roman à la fin d'une époque, au déclin d'un monde désuet, déjà démodé, où la cruauté se pratique entre deux flutes de Champagne et deux soirées au casino. Je peux comprendre l'engouement pour ce roman au moment de sa sortie, une jeune fille qui écrit, qui casse les codes, qui s'affranchit de la bienséance et des principes moraux de l'époque, une jeune fille qui vit à 100 à l'heure, émancipée et libre… Mais c'est typiquement le roman qui une fois sorti de son contexte et de son époque, perd tout ce qui fait son charme, son audace, sa liberté. Bref, ça se lit vite, c'est "plaisant" mais vite oublié. Je me souviens avoir pensé "Tout ça, pour ça ?". Contrairement au roman de Françoise Sagan que j'avais aimé sans plus, j'ai vraiment apprécié le roman graphique de Frédéric Rébéna. Il a su conserver la quintessence du texte original. On va à l'essentiel, sans superflu, c'est direct, précis, sans faux-semblants, l'émotion pure et sans fioritures. Grâce au dessin, à la subtilité et à la délicatesse du trait et de la mise en couleur, l'auteur réussit à mettre en valeur les personnages, la dramaturgie de l'histoire et l'atmosphère particulière des vacances : l'ombre de la sieste, la lumière de la plage, la chaleur des nuits d'été, les sentiments qui se dévoilent, les émotions exacerbées… Tous les ingrédients sont réunis pour que le drame éclate. En allant à l'essentiel tant par le texte que par le dessin, l'auteur donne de la profondeur aux personnages, ici le minimalisme développe l'intime. Finalement j'ai redécouvert le roman d'origine à travers l'adaptation de Frédéric Rébéna et j'ai mille fois préféré cette version à celle de Françoise Sagan, peut-être parce que l'auteur est allé au coeur du roman pour en retirer l'essence et en conserver l'esprit, peut-être parce qu'en épurant le texte pour en conserver l'essentiel, il a su toucher le lecteur de façon plus directe et plus profonde. A lire sur le blog : Lien : http://bidules16.canalblog.c.. + Lire la suite

24 mai 2018
J'ai tout d'abord lu cette BD sans avoir relu le roman de Françoise Sagan, pour avoir un regard neuf. J'ai apprécié ma lecture, c'est distrayant, rapide, les illustrations sont belles, le papier agréable à toucher. le texte des bulles n'occulte pas les images, l'auteur a su se montrer synthétique. Ce texte finalement assez discret reflète bien la froideur évoquée par Cécile au début de l'ouvrage. le lecteur ressent cette froideur, ce malaise. Puis j'ai relu le roman de Françoise Sagan. Et c'est vrai que la BD est moins… détaillée ! Soyons clair, je ne reproche pas de fait que ce soit plus court, ce qui est normal, mais tout de même… on loupe pas mal de chose par rapport au roman d'origine ! Cette BD est donc bien un objet littéraire à elle seule, une vraie adaptation comme au cinéma (les adaptations cinématographiques sont d'ailleurs beaucoup évoquées dans la préface) : beaucoup de raccourcis pour ne pas perdre le lecteur. On perd beaucoup de la psychologie de Cécile, de ses interrogations. Du coup je me demande maintenant comment l'auteur de cette BD a sélectionné les épisodes du roman à représenter. Vivement la rencontre pour que je le découvre ! C'est donc un beau travail, que j'aurais souhaité un peu plus épais (pas trop non plus), Merci à Babelio de m'avoir envoyé cet ouvrage ! + Lire la suite

25 mai 2018
Papi est encore à l'âge de préférer une petite sieste à la camomille. Viens... ...Dans la chambre