Ces amis qui enchantent la vie


Livres Couvertures de Ces amis qui enchantent la vie
3.95 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client

Ces amis qui enchantent la vie - Ouvrage original, puisqu'il mêle portraits d'écrivains et morceaux choisis de leurs meilleurs livres, Ces amis qui enchantent la vie est l'aboutissement et le fruit d'une longue histoire d'amour. Jean-Marie Rouart a toujours eu la passion de la littérature. Depuis sa prime adolescence, elle n'a cessé de l'accompagner. Il a même écrit qu'elle lui avait sauvé la vie, sauvé du désespoir en donnant un sens à une existence qui commençait sous les pires auspices. Grâce à ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Ces amis qui enchantent la vie

Le Titre Du LivreCes amis qui enchantent la vie
AuteurJean-Marie Rouart
ISBN-102221157060
EditeurRobert Laffont
Catégoriesmagiciens
Évaluation du client3.95 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client
Nom de fichierces-amis-qui-enchantent-la-vie.pdf
La taille du fichier18.58 MB


11 septembre 2015
Les coeurs en écharpe Apollinaire : le troubadour des dames galantes "Avec son crâne carré, son allure de portefaix, il n’a pas la gueule de l’emploi : pourtant la poésie l’habite et l’amour le transporte. Il y brûle délicieusement ses ailes car cet amoureux éperdu et volage est un grand masochiste. Peut-être a-t-il compris que pour un poète les souffrances amoureuses font partie des accidents professionnels. Dans sa vie, les amantes vont se succéder, déchirant son cœur d’où ne coule pas du sang mais des poèmes. Plus elles le flagellent, le trompent, l’humilient, plus il leur dédie des poèmes reconnaissants. Lou de ce point de vue détient le pompon : cette belle aristocrate va le torturer avec une science digne du marquis de Sade. Loin de se plaindre, il en redemande. Les lettres qu’il lui adresse du front où il voit autour de lui pleuvoir les obus et la mitraille sont d’une beauté pathétique. Comment un chant si pur peut-il naître de la boue des tranchées, de l’odeur fétide des amputations et de la mort ? C’est le miracle de la poésie qui abolit l’horreur du monde et métamorphose en beauté un monde que l’espoir a fui." p 205-206 + Lire la suite

12 avril 2016
Le livre de chevet par excellence ; celui qui ne quitte pas la table de nuit et dont a envie de lire un chapitre chaque soir avant de s'endormir. Courtes biographies (acerbes parfois !) de plus d'une centaine de grands écrivains, suivies de quelques pages de leurs oeuvres les plus connues. Magnifique.

11 septembre 2015
Ce n’est pas un livre que l’on peut lire d’une traite. Ces 905 pages sont une corne d’abondance qui nous offre le plaisir, le bonheur de musarder en compagnie de Jean-Marie Rouart qui, généreusement, nous invite à faire connaissance avec ses amis. Il en trace des portraits plein de vie, d’élégance et d’humour qu’il fait suivre de l’extrait d’un de leurs livres. Jean-Marie Rouart répartit ces « enchanteurs de vie » en 17 catégories savoureuses. J’ai su en en découvrant les titres que j’allais adorer déambuler dans ce livre. On a envie d’aller voir immédiatement ce qu’elles cachent et de rendre ensuite visite à chacun des écrivains qui y sont réunis, dans l’ordre de notre choix. En voici quelques-unes : Les coeurs en écharpe, les bourlingueurs de l’infini, les assoiffés d’absolu, les fracasseurs de vitre, les moitrinaires, les nostalgiques de l’ailleurs, les polémistes à poil dur Ce n’est pas une anthologie mais une promenade riche de rencontres que l’on peut interrompre et reprendre selon l’humeur du moment, ou prolonger au gré de nos désirs. Merci à l’auteur d’avoir ainsi ouvert sa malle aux trésors aux lecteurs et de leur offrir le bonheur d’y fouiller. « Ce que j’aime dans la littérature, nous dit-il, c’est l’extraordinaire diversité des écrivains qui la compose. Il y a des aristos snobs comme Saint-Simon ou Gobineau, des prélats érotomanes comme le cardinal de Retz, des riches, des pauvres, des mélancoliques comme Nerval et des gais lurons comme Joseph Delteil, des beaux, des laids, des saints comme Pascal ou des crapules comme Maurice Sachs ; certains sont passés par la prêtrise et le monastère, d’autres par la prison. Quant à leurs moeurs, on a toutes les variations des tempéraments, des sagesses et des perversités. C’est l’exacte reproduction de la vie, depuis que l’on est capable de la décrire avec des mots, mais en mieux. L’art met de l’esprit partout, même dans le mal, même dans le meurtre. » + Lire la suite