Médée


Livres Couvertures de Médée
3.59 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client

Médée - Par amour, Médée n’a pas hésité à tuer son frère et a quitté la Colchide, sa patrie, pour vivre sur les routes avec Jason. Aux portes de Corinthe, ce dernier, las de cette vie d’errance, l’abandonne pour Créuse, la fille du roi Créon, et Médée se voit condamnée à l’exil. Durant les quelques heures qui précèdent son départ, elle prépare sa vengeance.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Médée

Le Titre Du LivreMédée
AuteurMax Rouquette
ISBN-102210755220
EditeurMagnard
Catégoriesroman
Évaluation du client3.59 étoiles sur 5 de 11 Commentaires client
Nom de fichiermédée.pdf
La taille du fichier22.93 MB


21 janvier 2014
Dans sa version du mythe, Max Rouquette reprend l'intrigue classique, antique. Néanmoins, il apporte une touche moderne à ce mythe. D'abord, notons que Rouquette a écrit cette pièce en occitan. Ce n'est qu'après qu'il l'a traduite en français. Max Rouquette était en effet, un fervent défenseur de la langue occitane. Dans sa pièce Médée est une bohémienne. Elle m'a fait penser sous certains aspects à la Esmeralda de Victor Hugo de Notre Dame de Paris. Elle est l'éternelle étrangère. Elles passent par tous les états de ce mythe, tantôt folle, tantôt magicienne. Comme dans les pièces antiques, Médée est vouée à l'errance après les meurtres qu'elle a commis dans son propre pays. La question de la sédentarité ou du nomadisme est vraiment très présente dans cette adaptation du mythe. Jason prône un besoin de sédentarité. Il apparaît comme las des fuites et errances du couple. Rouquette n'a vraiment pas pour but de modifier le mythe antique puisqu'il a gardé le choeur antique présent chez Euripide, en lui faisant prononcer des psaumes. Ceux-ci sont thématiques. Ainsi, on trouve les psaumes de l'étranger, de l'abandon, de la mère, du néant… le choeur de Rouquette est un choeur de vieilles femmes, identifiées à des rapaces nocturnes, qui incarne la sagesse populaire. Jean-Louis Martinelli, qui a mis en scène la pièce, avait d'ailleurs fait chanter ces psaumes en bambara, langue du Sahel. Allez jeter un coup d'oeil à cette vidéo ! Par ailleurs, la nourrice et le pédagogue sont eux aussi remplacés par des vieilles personnes, Carnal et Salimonde. Max Rouquette montre donc par sa modernisation du mythe le caractère universel de celui-ci. C'est une version que j'ai trouvée très intéressante et que j'affectionne tout particulièrement. Lien : http://lesbavardagesdesophie.. + Lire la suite

19 août 2010
Un alliage réussi entre la modernité et l'antiquité. Rouquette a su défendre les valeurs ancestrales d'une femme puissament moderne, sans lésiner sur un décor qui n'a rien perdu de sa mythologie. Médée a tout à nous dire sur notre combat, elle qui pourtant était déjà là à l'aube des temps. Une très belle surprise pour les passionnés de Médée. Cette pièce a également pour avantage d'être accessible à un large public.