Le pont des soupirs


Livres Couvertures de Le pont des soupirs
3.85 étoiles sur 5 de 70 Commentaires client

Le pont des soupirs - Louis C. Lynch, dit Lucy, a toujours vécu à Thomaston, une petite bourgade proche de New York. D'un père optimiste et d'une mère tyrannique, il a hérité un " empire " de petits commerces, qu'il s'apprête à léguer à son fils unique. Tandis que sa femme Sarah prépare leur premier vrai voyage, un séjour à Venise où ils espèrent retrouver leur plus vieil ami, Bobby Marconi, devenu un peintre de renom, Lucy met la dernière touche à l'histoire de s...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le pont des soupirs

Le Titre Du LivreLe pont des soupirs
AuteurRichard Russo
ISBN-102264048859
Editeur10-18
Catégoriesvécu
Évaluation du client3.85 étoiles sur 5 de 70 Commentaires client
Nom de fichierle-pont-des-soupirs.pdf
La taille du fichier28.64 MB


22 mai 2018
Je pensais qu'avec un titre faisant référence à Venise, Russo allait enfin quitter ses petites villes industrielles sur le déclin et ses gentils bougres de personnages. Et bien c'était raté. le décor : une petite ville de l'état de New-York, Thomaston. Une tannerie, implantée là depuis toujours a peu à peu empoisonné le fleuve et ses habitants sont nombreux à souffrir de cancers dues à cet environnement. On fait la connaissance de Louis C. Lynch, surnommé Lucy, fils d'un épicier irlandais, la soixantaine venue à la tête de trois (petites) épiceries. Il n'a jamais voyagé, contrairement à son meilleur ami de jeunesse, Bobby Marconi, qui est devenu un peintre renommé et qui vit à Venise. Lucy à épousé Sarah, cette dernière étant amoureuse de Bobby dans sa jeunesse. Les Lynch sont censés se rendre à Venise (à la grande angoisse de Lucy qui n'a pratiquement jamais quitté Thomaston et qui depuis ses sept ans souffre d'absences lorsqu'il est trop stressé. le voyage ne se fera pas, mais le passé sera exploré et chaque personnage aura progressé dans sa part d'humanité. Je pensais ne pas tenir la distance (plus de 800 pages) mais une fois de plus je me suis laissé embarquer jusqu'à la fin du roman. + Lire la suite

25 septembre 2014
j'ai toujours su qu'il se passe plus de choses en moi que je m'en montre, mais cela est probablement vrai de tout le monde. Qui n'aimerait pas être mieux compris? réservé, je suis sensible au regard d'autrui et embarrassé par celui que je porte sur moi. Quand certains regrettant d'avoir parlé trop vite, voudraient revenir sur ce qu'ils ont dit de peu amène ou d'irréfléchi, j'ai plutôt tendance, moi, à regretter les propos que je n'ai pas su tenir. Pis ces regrets s'accumulent, les mots s'empilent les uns sur les autres comme les pierres d'un barrage, bloquant toute forme d'expression. Et quand le barrage cède, je laisse échapper une phrase sous le coup d'une urgence déplacée, du fait que mon observation arrive beaucoup trop tard... + Lire la suite

12 août 2013
Depuis « le déclin de l'empire Whiting » je suis un grande fan de Richard Russo. Cet auteur a un véritable don pour évoquer avec tendresse et nostalgie les souvenirs d'enfance, les désillusions amoureuses, les regrets…sans être déprimant pour autant. Il rend chaque personnage unique, et ceux qui auraient pu passer dans d'autres livres pour de simples « pauvres types » sont perçus dans ses romans comme des hommes ayant soufferts et se débattant avec la vie comme ils le peuvent. Nous rencontrons ici, Louis Lynch qui a toujours vécu à Thomaston, une petite bourgade proche de New York. Tandis que sa femme Sarah prépare leur futur séjour à Venise où ils espèrent retrouver un vieil ami, Louis met la dernière touche à l'histoire de sa vie. Un livre qui dépeint avec beaucoup de tendresse l'enfance et ses illusions mais aussi la vie de couple et le rôle de père.