Ménino


Livres Couvertures de Ménino
4.75 étoiles sur 5 de 8 Commentaires client

Ménino - C'est l'histoire de la France d'après-guerre, d'un petit garçon et de sa grand-mère, sa Ménino, dans le sud-ouest de l'hexagone. Le garçon se fiche bien des tensions et de savoir qui a collaboré ou non, il aime cette grand-mère. Mais il sera séparé de cette femme exceptionnelle pour rejoindre sa mère à Carcassonne. Grandir, vivre et se construire, c'est la grande guerre à livrer Le roman chez l'éditeur : http://www.cherche-midi.com/them...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Ménino

Le Titre Du LivreMénino
AuteurMax Santoul
ISBN-102749117569
EditeurLe Cherche midi
Catégoriessouvenirs d'enfance
Évaluation du client4.75 étoiles sur 5 de 8 Commentaires client
Nom de fichierménino.pdf
La taille du fichier22.86 MB


21 novembre 2010
“La poésie conjuguait les émotions dans les brumes de l'imaginaire. C'était pour moi une forme d'aération divine, une passerelle jetée entre l'immatériel et les choses de la vie.” Annoncé comme un roman, disons-le tout de suite : « Non ce n'est pas un roman. C'est un livre de littérature, la vraie, la belle où les senteurs et émotions mêlées, d'un temps que les moins de 60 ans n'ont pas pu connaître, nous emmène hors de nous, dans un ailleurs proche et lointain à la fois. L'écriture de Max Santoul est une peinture. La force des images, la puissance évocatrice de ces mots simples emportent, au son d'une douce poésie, le lecteur dans l'âme occitane de l'écrivain. A petites touches de mémoire capricieuse, un passé, un présent, un pays apparaissent rythmés par les odeurs et les couleurs. “Après la pluie, le ciel était lavé et la lumière magnifique. Les odeurs bleuissaient doucement. Cette curieuse impression de teinte des odeurs, je la ressentais souvent. C'était aussi le cas pour les choses et les sentiments. La chaleur était jaune, le froid blanc ou transparent, l'attente mauve, la tristesse grise, le bonheur vert, la colère rouge, la douceur en camaïeu et l'amour de toutes les couleurs.” Parce que l'enveloppe de tout masque l'essentiel, Max Santoul nous détaille dans un texte aux phrases longues, inspirées remplies d'une poésie envoutante les métiers, les gens, les rues, les couleurs, De Caunes à Carcassonne, de Montpellier à Paris recherchant l'essentiel derrière l'enveloppe du tout. Lien : http://quidhodieagisti.kazeo.. + Lire la suite

21 novembre 2010
“Les distances sont d’un rapport variable mais subtil de l’espace au temps. Variable parce que ces deux facteurs le sont également, subtil parce qu’il n’obéit pas aux lois statiques de la nature, mais dynamique de l’esprit. L’enfance étale l’écoulement de son rythme depuis l’éveil de la conscience dans une régression lente, on pourrait dire progressive. Aussi, quelques heures s’étirent, paresseuses, sur une vie à peine courue, en donnant de l’ampleur aux durée, et les distances s’en éloignent d’autant dans l’espace. Cette mer, qui me semblait si proche à présent, était encore un lointain rivage.” + Lire la suite

21 novembre 2010
“Après la pluie, le ciel était lavé et la lumière magnifique. Les odeurs bleuissaient doucement. Cette curieuse impression de teinte des odeurs, je la ressentais souvent. C’était aussi le cas pour les choses et les sentiments. La chaleur était jaune, le froid blanc ou transparent, l’attente mauve, la tristesse grise, le bonheur vert, la colère rouge, la douceur en camaïeu et l’amour de toutes les couleurs.” + Lire la suite