Hermann Hesse, le magicien


Livres Couvertures de Hermann Hesse, le magicien
4.33 étoiles sur 5 de 3 Commentaires client

Hermann Hesse, le magicien - Les esthètes préfèrent Siddhartha, ou le pur joyau qu'est Le Loup des steppes;les passionnés Le Jeu des perles de verre qui valut à son auteur le prix Nobel de littérature en 1946. Mais qui était vraiment Hermann Hesse?Divisé, double, éternel insatisfait, Hesse a écrit une oeuvre qui illustre, avec un sens aigu de l'ambiguité, le passage douloureux à la modernité. Adulé par les jeunes allemands dès la publication de son premier roman (Peter Camenzind, ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Hermann Hesse, le magicien

Le Titre Du LivreHermann Hesse, le magicien
AuteurMichel Sénès
ISBN-102010132408
EditeurHachette
Catégoriesdramatique
Évaluation du client4.33 étoiles sur 5 de 3 Commentaires client
Nom de fichierhermann-hesse-le-magicien.pdf
La taille du fichier22.37 MB


18 février 2018
Aussi se réjouit-elle le jour où, d'un ami missionnaire, elle reçut une lettre qui lui recommandait comme assistant de son père un jeune Allemand de la Baltique, un certain Johannes Hesse dont le portrait flatteur l'enchanta : "Il est doué et plein d'esprit, extrêmement attirant sur le plan social...Je n'ai pas encore entendu de sa part un mot irréfléchi et stupide (...) Le fait que, précisément, il ait tant de plaisir de s'adonner aux langues et fasse des études étymologiques ne peut que favoriser la conversation avec ton père." Chapitre I. Marie + Lire la suite

18 février 2018
A Calw, il n'ose croire à son bonheur. Dans la maison des Gundert, il se sent chez lui. Esprit cultivé, l'indologue invite son hôte à des échanges de vues intellectuels et théologiques qui rappellent à Johannes ses conversations avec son père. Il ya, pieuse et fascinante, la fille du pasteur, cette veuve dont il s'éprend aussitôt/ Marie. Chapitre I. Marie

11 février 2018
Le piétisme n'était pas né d'hier. Il avait envahi les milieux de l'église luthérienne depuis des années, invitant les chrétiens à prendre Dieu au mot et à fonder leur prière sur son voisinage immédiat. Gundert en avait été boulversé. A vingt ans, il aurait volontiers brûlé les Livres saints. Lui, le fils de ce vieux Souabe qu'on appelait à Stuttgart "Bibelgundert", l'homme de la Bible, il avait brandi Hegel, il s'était laissé ébranler par les idées d'un de ses maîtres, David Friedrich Strauss, qui, à la face du monde, avait osé mettre en doute l'histoire de Jésus. A la nouvelle religion intimiste le jeune homme s'était converti. Il avait brûlé de son feu contagieux. retrouvant le Messie, il en tenait à présent le rôle. Marie ne voyait pas autrement son père et elle n'entendait en ses paroles que des mots d'ordres divins. Chapitre I. Marie + Lire la suite