L'arbre blessé


Livres Couvertures de L'arbre blessé
3.64 étoiles sur 5 de 14 Commentaires client

L'arbre blessé - L'Arbre blessé, c'est la Chine immense et si longtemps objet de curiosité puis de convoitise pour les pays occidentaux, et main-tenant devenue puissance avec qui tous doivent compter : extraordinaire métamorphose d'une Chine aux traditions millénaires en Chine révolutionnaire de Sun Yat-Sen et communiste de Mao Tse-toung. Ces temps anciens tout agités de famines, de rivalités entre seigneurs de guerre, d'abus de pouvoir impériaux, les temps plus proches des ...

Télécharger Livres En Ligne

Détails L'arbre blessé

Le Titre Du LivreL'arbre blessé
AuteurHan Suyin
ISBN-102253006416
EditeurLe Livre de Poche
Catégoriesrivalités
Évaluation du client3.64 étoiles sur 5 de 14 Commentaires client
Nom de fichierl-arbre-blessé.pdf
La taille du fichier21.98 MB


04 mars 2012
Chez Troisième Oncle tout est collectionné, retenu et classé, dans une tradition de transmission verbal et écrite, avec un soin pointilleux et érudit. Troisième Oncle est le conteur d’histoires, le barde de la Famille, le récitant des sagas ancestrales, le ressusciteur de cadavres qui les fait revivre en paroles. Mais il est aussi le conservateur précis de lettres dûment étiquetées, de photographies et de fiches. Il est en proie à une véritable frénésie de connaissances exactes sur tous les sujets, et possède une surprenante mémoire. (…) Ce désir de comprendre l’avait conduit à comprendre la Révolution mieux sans doute que ne l’avait fait mon père : lui, le capitaliste, le banquier, non seulement acceptait l’inévitabilité des événements, mais il était convaincu qu’aucune autre réponse n’était possible. « C’est parce que je suis économiste. Ton père a toujours été poète et les mouvements de son cœur sont hauts et nobles. » Les mouvements de l’esprit du Troisième Oncle sont concrets et presque trop consciencieux. Aborder un sujet avec lui, c’est connaître ce sujet depuis sa naissance, même si elle se place à l’époque paléolithique, jusqu'aux temps présents. Combien ce nourrissant, bénéfique Grand Fleuve de mots, interrogeant, pesant, philosophant, cherchant à connaître, répandait de consolation et comme il contribua à guérir les très profondes blessures faites à ma sensibilité par le silence taciturne de mon père, Troisième Oncle ne le saura jamais. Et quand, à la fin, il me donna toutes les lettres qu’en quarante ans il avait reçues de mon père, par ce geste éloquent et final, il acceptait l’idée que nous ne nous reverrions peut-être plus, car il avait soixante-seize ans et ne voulait pas quitter ce monde en laissant une tâche inachevée. Je continuerais l’enquête, oralement, et garderais ainsi en vie l’Histoire de notre époque, fût-elle restreinte à une seule famille, la nôtre. Et cela était bien : c’est la seule immortalité tangible que l’homme puisse réaliser, un prolongement de notre existence terrestre, accompli par un acte, une pensée, un dessein profitables à tous. Une continuité. 319 - [Le Livre de Poche n° 3307, p. 110-111] + Lire la suite

18 décembre 2017
Sacrebleu ! quel ennui ! naïvement, je me disais chaque jour qu'enfin j'allais avoir moins de peine. Que nenni ! il a fallut que je boive la coupe jusqu'à la lie. Je mérite véritablement une médaille (laquée !) pour avoir ingurgité ce plat de nouilles chinoises ! Et quand je pense que cette dame faisait la promotion de la Chine de Mao dans les journaux et autres médias à l'époque de parution de ce livre en France, je ne peux que rire jaune ! Il fallait quand même oser faire l'éloge du grand bond en avant, faisant passer Lucien Bodard pour un rigolo sur le plateau d'Apostrophe, ignorer les dix, vingt (?) millions de morts de famine, rien ne peut justifier cette saloperie. Han Suyin : Jean foutre total.

08 mars 2014
Pour un vieil homme, il n'est pas de nouvelles émotions; les émotions du souvenir sont ses trésors et s'il peut les ressentir encore comme jadis, si elles ne se sont pas réduites en poussière avec les années, alors il est vraiment très favorisé.