Senilità


Livres Couvertures de Senilità
3.66 étoiles sur 5 de 51 Commentaires client

Senilità - La passion, douloureuse et tourmentée, d'Emilio, vieux garçon provincial, pour la jeune et belle Angiolina, et celle d'Amélie pour l'avantageux sculpteur Stefano forment la trame de ce premier « roman d'amour moderne » italien, tant loué par James Joyce, Eugenio Montale et Valéry Larbaud.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Senilità

Le Titre Du LivreSenilità
AuteurItalo Svevo
ISBN-102020301229
EditeurSeuil
Catégoriesrécits
Évaluation du client3.66 étoiles sur 5 de 51 Commentaires client
Nom de fichiersenilità.pdf
La taille du fichier22.82 MB


20 mars 2013
Pour effacer la conscience qu'il avait de la nullité de son travail,il ne se glorifiait pas de son passé,cependant, comme dans la vie,tout comme dans l'art, il croyait se trouver encore dans la période de préparation, se voyant, dans son fort intérieur, comme une puissante machine géniale en construction, pas encore en activité. Il vivait toujours dans l'attente,non patiente,de quelque chose qui devait lui arriver de l'extérieur, la fortune, le succès , comme si ,pour lui, l'âge des belles énergies ne fut pas dépassé., + Lire la suite

08 novembre 2013
C'est son chef-d'oeuvre "La conscience de Zeno" que je voulais lire au premier, mais le hasard m'a mené à celui-ci. Et à dire vrai, je n'étais pas déçu. Le tout peut paraître assez maigre: quatre personnages importants, deux histoires d'amour et de souffrance. Or Svevo a touché l'universel avec l'histoire individuelle de son anti-héros Emilio. Un trentenaire indécis, voire aboulique, sans gloire, à la vie modeste et médiocre, tombe amoureux d'une jeune fille infidèle et insatiable, tandis que sa soeur, une vieille fille, s'éprend secrètement de son ami indifférent et séducteur (mais bon). Emilio connait son malheur, il l'analyse, mais ne peut changer d'attitude, ni prendre de décision sérieuse pour son bien et le bien de sa soeur au sort douloureux. Un roman plein d'amertume sur la solitude, la jalousie, la peur de vieillir, d'être oublié, de ne pas être aimé.. Svevo est un artiste dans la peinture des sentiments. Je terminerai par cette phrase de Valéry Larbaud: "Ce qui est fascinant chez Svevo, c'est l'infatigable enquête sur eux-mêmes que poursuivent ses héros sans jamais cesser d'observer autour d'eux, sans jamais cesser d'agir." + Lire la suite

25 janvier 2015
Emilio Brentani, modeste employé dans une compagnie d'assurance et écrivain dilettante ayant des prétentions d'artiste et d'esthète, un brin pédant et jaloux invétéré, s'éprend, si l'on peut qualifier leur relation d'amoureuse, d'Angiolina, sorte d'ingénue libertine, dont il éprouvera le drame de ne pouvoir l'élever par l'amour jusqu'à lui. En proie à son égotisme invétéré, il se berce dans une atmosphère de mensonge et de faux semblant : fausseté des sentiments, amitiés feintes, racontars, autosuggestion. C'est un idéaliste assez ridicule, qui appelle l'imagination à son secours, en guise d' échappatoire aux actes que son maladif manque de volonté l'interdit de réaliser : dans son esprit tournant à vide, il corrige la réalité à sa guise, sourd par son égocentrisme forcené, à la détresse de sa soeur, tels deux monolithes de souffrance qui ne peuvent se joindre … Le livre s'ouvre sur une note d'ironie mordante pour s'achever dans une atmosphère d'agonie particulièrement saisissante. Les sempiternels atermoiements du personnage principal peuvent lasser, les cinquante dernières pages n'en sont pas moins “haletantes”. + Lire la suite