Un été avec Homère


Livres Couvertures de Un été avec Homère
4.31 étoiles sur 5 de 8 Commentaires client

Un été avec Homère - "Au long de l'Iliade et de l'Odyssée chatoient la lumière, l'adhésion au monde, la tendresse pour les bêtes, les forêts - en un mot, la douceur de la vie. N'entendez-vous pas la musique des ressacs en ouvrant ces deux livres ? Certes, le choc des armes la recouvre parfois. Mais elle revient toujours, cette chanson d'amour adressée à notre part de vie sur la terre. Homère est le musicien. Nous vivons dans l'écho de sa symphonie." Homère continue de nou...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Un été avec Homère

Le Titre Du LivreUn été avec Homère
AuteurSylvain Tesson
ISBN-10284990550X
EditeurEditions des Equateurs
Catégoriesdocument
Évaluation du client4.31 étoiles sur 5 de 8 Commentaires client
Nom de fichierun-été-avec-homère.pdf
La taille du fichier25.54 MB


13 mai 2018
Je crois à la perfusion de la géographie dans nos âmes (...) Après ce séjour dans mon poste de garde, j'approchai la substance physique de l'Odyssée et de l'Iliade (...) La lumière du ciel, le vent dans les arbres, les îles dans la brune, les ombres sur la mer, les tempêtes : je perçus les échos de l'héraldique antique. Chaque espace possède son écusson. En Grèce, il est frappé de vent, traversé de lumière, caparaçonné d'affleurements. Ulysse avait reçu ces mêmes signaux à bord de son bateau de peine. Les soldats de Priam et d'Agamemnon les avaient perçus sur la plaine de Troie. Vivre dans la géographie, c'est franchir la distance entre la chair du lecteur et l'abstraction du texte. (Avant -propos) + Lire la suite

24 mai 2018
Ulysse, "faux voyageur est aventurier par force et casanier par vocation", ironisait Vladimir Jankélévitch) (p.10)

28 avril 2018
Les uns viennent de la mer, les autres vivent dans l'opulence. Les uns envahissent, les autres se protègent. Message d'Homère pour les temps actuels : la civilisation, c'est quand on a tout à perdre ; la barbarie, c'est quand ils ont tout à gagner. Toujours se souvenir d'Homère à la lecture du journal, le matin. (p. 58)