Kristin Lavransdatter


Livres Couvertures de Kristin Lavransdatter
4.26 étoiles sur 5 de 49 Commentaires client

Kristin Lavransdatter - Kristin Lavrandsdatter défie l'autorité du père adoré quand elle refuse d'épouser l'homme que celui-ci a choisi pour elle. En effet, elle aime Erlend, le chevalier au passé scandaleux. Mais le couple que forment Kristin et Erlend va connaître de orages. La jeune femme, amante passionnée à seize ans, épouse et mère à dix-sept , se retrouve maîtresse du domaine de Husaby. Très vite elle va apprendre à le diriger, à devenir celle sur qui tous et toutes reposent. Jusqu'...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Kristin Lavransdatter

Le Titre Du LivreKristin Lavransdatter
AuteurSigrid Undset
ISBN-102234060133
EditeurStock
Catégoriessouvenirs d'enfance
Évaluation du client4.26 étoiles sur 5 de 49 Commentaires client
Nom de fichierkristin-lavransdatter.pdf
La taille du fichier21.38 MB


29 juin 2013
Soyons clairs : j'ai adoré cette grande fresque qui m'a fait rencontrer ma nouvelle amie, Kristin Lavransdatter, dans la Norvège du XIVe siècle ! Adoré est d'ailleurs un terme trop générique, dans la mesure où mes sentiments ont beaucoup évolué au fil du livre, suivant ceux de l'héroïne : au début, j'étais emballée et exaltée comme la jeune fille qui vit ses premiers émois. Puis vint le temps ambivalent de l'âge adulte, où j'étais tiraillée entre agacements et grands élans d'amour et de générosité. Et à la fin j'ai connu l'apaisement, cette sagesse matinée d'un léger ennui et ponctuellement de morceaux de bravoure. Bref, toute une vie dans un livre... À la fois roman historique foisonnant, histoire d'une grande passion et beau portrait de femme, Kristin Lavransdatter a de quoi séduire de nombreux amateurs du genre (ou plutôt des genres)... Mais le livre vaut aussi, et surtout, par la justesse de la psychologie des personnages et des situations. Aussi loin et différents de nous soient-ils, nous pouvons tous nous retrouver en eux. Ainsi des disputes lourdes de reproches non-dits entre Kristin et Erlend, où je me suis reconnue à ma grande honte... Ou encore du chemin des enfants, tâtonnant entre héritage, loyauté, fidélité... et leurs aspirations propres. Tout cela est remarquablement observé et décrit, d'où un écho très fort en nous. Que dire de plus ? Il y a de la poésie dans le style, les paysages de fjords ou de montagnes et la vie simple rythmée par l'amour, la religion et les petites tâches du quotidien. On peut se perdre un peu à la fin entre les très nombreux personnages qui portent tous plus ou moins les mêmes noms, mais cela participe du charme de ce roman. Et, après chaque interruption, il suffit de quelques pages pour replonger dans cet univers violent et doux. En conclusion, moi Alexia Raymonsdatter, souhaite remercier chaleureusement Gwen Vingtetunsdatter pour cette belle découverte faite dans le cadre du challenge Nobel ! + Lire la suite

14 juillet 2013
Challenge Nobel 2013 Je referme avec tristesse le livre de Sigrid Undset: par la magie du texte, Kristin s'est incarnée, j'ai partagé ses joies, ses doutes... Voilà une femme qui a vécu (je sais, dans mon imagination seulement...) il y a sept cents ans, en Norvège, qui a bravé son père, l'Eglise et son honneur pour épouser l'homme qu'elle a choisi, qui a mis au monde huit fils, été la maîtresse d'un domaine, sauvé son époux, supporté son bannissement et la confiscation de ses biens, perdu plusieurs de ses enfants, et fini ses jours dans un couvent, trouvant moyen de se montrer dévouée pendant l'épidémie de peste ... Rien donc qui puisse me permettre de dire: cette femme est mon amie, ma soeur, moi-même. Et pourtant si, Kristin Lavransdatter est bien plus qu'un personnage de roman. Dès l'enfance, elle est marquée par l'influence de l'Eglise, la piété de ses parents, les pénitences et les jeûnes, mais aussi la charité, l'acceptation du destin: le poids de la religion imprègne tout dans la vie en 1300. Cette éducation marquée par les convenances, l'honneur, la crainte de l'Enfer rend d'autant plus héroïque la volonté de la jeune fille de braver son père. Erlend,le séducteur prodigue, prend une voie inattendue, et montre une grande noblesse de caractère lorsque la lâcheté des ses alliés le laisse seul à endosser la responsabilité d'un échec. Tous les personnages évoluent ainsi de page en page: la mère de Kristin cache une part d'ombre, ses propres fils, enfants turbulents, puis adolescents au caractère affirmé, s'opposent parfois à leur mère en lui témoignant malgré tout respect et amour, Simon lui aussi, amoureux digne, est un homme que j'aurais aimé avoir pour ami. Pouvoir se reconnaître ainsi dans tant de traits, dans les joies (le nourrisson tenu dans les bras de sa mère), les disputes (les sous-entendus, les rancunes tenaces entre les époux), les chagrins, le bonheur des retrouvailles, pouvoir partager aussi la vie quotidienne dans des tâches que je n'effectuerai jamais (filer le lin, brasser la bière, traverser les montagnes à cheval...) et aussi pouvoir voyager en Norvège, écouter la rivière, frémir devant la tempête, remonter le temps: c'est peut-être la meilleure réponse à ceux qui trouvent que la lecture est une perte de temps... + Lire la suite

29 mai 2018
La 4ème de couv met l'accent sur la dimension passionnelle de l'amour de Kristin pour le bel Erlend, ce séduisant bad guy qui l'amène à refuser le mariage que son père bien-aimé avait arrangé. Il ne faudrait pas pour autant s'attendre à un romanesque échevelé, à une écriture exaltée, romantisant la passion amoureuse - Non, ce qui m'a impressionnée, c'est plutôt l'épaisseur très particulière des personnages et de l'univers du roman. J'ai beaucoup aimé cette immersion dans l'intimité de cette femme, de ce couple, dans ce monde si dépaysant du Moyen Âge scandinave, nous offrant à la fois le plaisir de la découverte, des aspects surprenants d'un contexte historique peu connu, et d'une grande proximité avec des personnages qui vivent dans une société bien différente de la nôtre.