Conte des pays de feu et de glace , 7 contes de Norvège


Livres Couvertures de Conte des pays de feu et de glace , 7 contes de Norvège
4.5 étoiles sur 5 de 2 Commentaires client

Conte des pays de feu et de glace , 7 contes de Norvège - Nous sommes dans le symbolisme, dans l’archétype de l’Homme, d’une culture universelle. Les contes sont porteurs des pensées, des us et coutumes des hommes qui nous ont précédés. Le conteur est un maillon qui permet que les valeurs d’antan puissent être comprises actuellement.

Télécharger Livres En Ligne

Détails Conte des pays de feu et de glace , 7 contes de Norvège

Le Titre Du LivreConte des pays de feu et de glace , 7 contes de Norvège
AuteurKrystin Vesterälen
ISBN-109791093510071
EditeurCécile Langlois
Catégorieslittérature
Évaluation du client4.5 étoiles sur 5 de 2 Commentaires client
Nom de fichierconte-des-pays-de-feu-et-de-glace-7-contes-de-norvège.pdf
La taille du fichier26.09 MB


14 décembre 2014
Les arbres condamnés (Conte de Norvège) Écoutez les poètes d'avant conter cette histoire ! Cette histoire s'est déroulée il y a si longtemps que seuls les poètes la connaissent. C'était au temps où les animaux, les plantes, les hommes vivaient en bonne intelligence. Pour vous dire que ce temps passé est bien révolu. Le voyage des oiseaux vers les pays chauds débutait. Seule une grive ne pouvait partir : une aile cassée. Alors, pour se mettre à l'abri du vent froid, elle sautilla, tant bien que mal et s'approcha du bouleau. Un arbre bien fier, le bouleau ! Il ne fit nullement attention aux gémissements de l'oiseau. Et que dire du saule-pleureur ! Toujours perdu dans ses pleurs au point qu'il n'entendait pas les peurs de l'oiseau qui lui demandait sa protection. Le chêne ? Non ! Trop fier ! Il se dressait tellement haut qu'il ne pouvait regarder ses racines. Non seulement il ne pouvait regarder l'oiseau mais en plus il ne l'entendait pas. Le petit oiseau blessé, frigorifié sautilla jusqu'à l'épicéa qui lui dit : - Viens près de moi, mes aiguilles feront un bon tapis. Le pin, alors, le protégea du froid et le genévrier lui offrit ses baies. Mais ne dit-on pas : Ne fais jamais aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse ! Le vent froid s'engouffra dans les arbres inhospitaliers, les dénuda. Et ainsi nus, ils durent affronter les rigueurs de l'hiver. Quant à l'épicéa, le pin et le genévrier, ils gardèrent à tout jamais leur feuillage vert. + Lire la suite

19 janvier 2015
Voilà de quoi s'intéresser aux débuts de série. Celle qui s'annonce à l'horizon pour les amateurs de contes nous vient de la Scandinavie. La faune traditionnelle s'y donne gaillardement rendez-vous : grue, renard, loup, l'ours, lièvre, le cop et autre élan. On y découvre bien sûr des figures mythiques des 5 pays de la glace et du feu, certains incontournable, les Trolls, d'autres à découvrir comme Ondin l'Esprit des Eaux. Avec bonheur découvre qu'il y a pléthore profils de princesses nordiques, le Danemark réservant la gente féminine la part…du lion. Rien n'est à prendre au sérieux sinon on jalouserait le paresseux devenant roi. Tout se lit les yeux grands écarquillés. Il s'agit d'un voyage intemporel allant du Diable au Paradis, passant à l'occasion par un curé, c'est pour dire s'il faut s'attendre à toutes les rencontres ! A coup sûr, on ressort de la lecture de ce triptyque à cinq pans à la fois moins idiot et plus crédule. Il ne suffit pas d'y croire. Il faut tout lire et faire siennes ces 5 féeries ! + Lire la suite

14 décembre 2014
Il s'agit ici d'une série dont voici le premier tome. Krystin Vesterälen me l'a gentiment fait parvenir et je l'en remercie. Sept... comme les jours de la semaine. Un conte par jour... de quoi refaire surgir notre âme d'enfant. Et la période y est propice. Je me suis rendue compte en lisant ces histoires (avec un sourire béat) que finalement, si ce n'est les noms ou les trolls, qu'elles soient de France ou de pays nordiques, rien ne change vraiment. Il y a toujours des rois, des princesses, des géants ou des animaux qui parlent... et, bien entendu, une double lecture. On remarquera d'ailleurs une adaptation de notre "Princesse au petit pois". Au final, une conclusion s'impose : cela reste intemporel. Lien : http://www.lydiabonnaventure..