Le sexe des cerises


Livres Couvertures de Le sexe des cerises
2.88 étoiles sur 5 de 8 Commentaires client

Le sexe des cerises - Jourdain et sa mère, la Femme aux chiens, vivent sur les berges puantes de la Tamise dans l'Angleterre du XVIIe siècle, où Cromwell tente de rendre le puritanisme plus attrayant que la fréquentation des théâtres. Mais il y a d'autres réalités: cette famille qui célèbre les plafonds mais nie les planchers et s'élève toujours plus haut dans sa demeure grâce a un jeu de poulies; les Douze Princesses Danseuses qui s'envolent tous les soirs pour une cité volante e...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Le sexe des cerises

Le Titre Du LivreLe sexe des cerises
AuteurJeanette Winterson
ISBN-102259025307
EditeurPlon
Catégoriesconte pour adulte
Évaluation du client2.88 étoiles sur 5 de 8 Commentaires client
Nom de fichierle-sexe-des-cerises.pdf
La taille du fichier21.65 MB


06 janvier 2016
Tradescant s'était imposé en Angleterre pour son travail sur le cerisier, et c'est sur le cerisier que j'ai été initié à l'art du greffage ; je me demandais si c'était là un art que je pouvais m'appliquer à moi-même. Ma mère, lorsqu'elle m'a vu essayer patiemment d'obtenir un produit à partir d'une guigne noire et d'une griotte, m'a crié deux choses : "Autant essayer de nous souder l'un à l'autre en nous cousant par la hanche !" et puis : "De quel sexe est le monstre que tu crées ?" + Lire la suite

09 juin 2013
J’ai rencontré un grand nombre de pèlerins sur le chemin qui mène à Dieu et je me demande pour quelle raison ils ont choisi de Le chercher au lieu de se chercher eux-mêmes. Peut-être que j’ai mal compris, peut-être en cherchant quelqu’un d’autre a-t-on une chance de tomber inopinément sur soi, quelque part, dans un jardin ou sur une montagne, face à la pluie. Mais les gens ne me semblent guère préoccupés de savoir qui ils sont. Certains d’entre eux m’ont dit que le fait de chercher Dieu consiste justement à s’oublier, à se perdre à jamais. Mais ce n’est pas difficile de se perdre, ou bien est-ce de l’ego qu’ils parlent, de ce cadavre creux et braillard qui n’a pas d’âme ? Je pense que ce cadavre n’est que le soi idéal en proie à la folie, et que si l’autre vie, la vie secrète, pouvait être retrouvée et ramenée à la maison, alors l’individu pourrait vivre en paix et n’avoir nul besoin de Dieu. Après tout, Lui n’a pas besoin de nous, étant parfait. (p. 146) + Lire la suite

30 mai 2013
Il se peut que je sois cynique quand je dis que l’aimée est très rarement plus qu’une ombre qui donne forme aux rêves de l’amant. Et cela suffit-il, sans doute. Le rôle de muse peut suffire. Il y a souffrance quand les rêves changent, comme ils le font, comme ils doivent le faire. Soudain la cité enchantée s’évanouit et vous vous retrouvez seul dans le désert battu par les vents. Quant à l’être aimé, il ne vous comprenait pas. La vérité, c’est que l’on ne se comprend jamais soi-même. (p. 104) + Lire la suite