Les Très Riches Heures de l'humanité


Livres Couvertures de Les Très Riches Heures de l'humanité
4.06 étoiles sur 5 de 97 Commentaires client

Les Très Riches Heures de l'humanité - De même que l'artiste ne crée pas de façon continue, mais lors de rares moments d'inspiration, l'Histoire, selon Zweig, procède par bonds : une succession de faits banals est interrompue de loin en loin par des événements clés. Ce sont ces moments "d'une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute," que Zweig a voulu illustrer à travers ces douze récits....

Télécharger Livres En Ligne

Détails Les Très Riches Heures de l'humanité

Le Titre Du LivreLes Très Riches Heures de l'humanité
AuteurStefan Zweig
ISBN-102253130591
EditeurLe Livre de Poche
Catégoriesrécits
Évaluation du client4.06 étoiles sur 5 de 97 Commentaires client
Nom de fichierles-très-riches-heures-de-l-humanité.pdf
La taille du fichier27.14 MB


29 décembre 2013
Un chef-d'oeuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère.

18 août 2013
La puissance naturelle d'une œuvre finit toujours par se révéler. Un chef-d'œuvre peut être oublié par le temps, on peut l'interdire ou l'ensevelir, mais toujours ce qui est durable triomphe inévitablement de ce qui est éphémère.[...] Qu'un individu s'emballe réellement pour une œuvre, cela suffit pour la tirer de l'oubli ; car tout enthousiasme sincère devient lui-même créateur.

06 avril 2018
Sans s'élever à la hauteur de ses oeuvres les plus fameuses, cette série d'articles, chacun centré sur un fait historique plus ou moins célèbre, se lit avec plaisir et profit. L'idée directrice est simple et efficace: s'attarder quelques pages sur des moments où une connaissance, un empire, un destin individuel bascule irrémédiablement. Evidemment, d'un point de vue historique, on est dans l'ordre de la vulgarisation, et sans être spécialiste de chaque période, on sent bien que Zweig est allé régulièrement s'abreuver à des sources qui ne sont pas archi-fiables ou qui ne présentent que des vérités partielles, mais qui font la part belle à l'événementiel et aux tensions dramatiques (ah! les 4 galions de Gênes qui s'immobilisent juste devant Constantinople, faute de vent, assaillis par des centaines de petites embarcations ottomanes...). A plus d'une reprise, on sent que le rythme du récit importe plus que l'exactitude. On n'en retrouve pas moins ses qualités d'écriture: une vision nette et précise, un goût du croquis rapide et sans bavure, une clarté qui s'accompagne de vues profondes et d'une certaine mélancolie face à l'inéluctable. Et, de manière étonnante, bien que ces micro-récits soient forcément lacunaires ou superficiels, j'ai à chaque fois appris des détails, même sur les quelques moments que je connaissais bien - l'épopée tragique de Scott, notamment, largement popularisée et régulièrement abordée dans les magazines d'histoire, je l'ai redécouverte, avec une forme de fraîcheur: pour la première fois, j'avais l'impression, par delà les chiffres et les faits, d'être avec le malheureux Scott et les siens, sous leur tente, s'éteignant lentement. + Lire la suite