Et toi mon coeur pourquoi bats-tu


Livres Couvertures de Et toi mon coeur pourquoi bats-tu
3.76 étoiles sur 5 de 45 Commentaires client

Et toi mon coeur pourquoi bats-tu - Fait des proses et des poèmes que je connais ? ou connaissais ? par coeur, ce livre n'aspire à rien d'autre qu'à donner un peu de plaisir, et peut-être d'émotion, à ceux qui le liront. Voilà des mots qui ne sont pas de moi et qui valent mieux que moi, mais qui, à force de familiarité, d'admiration, d'une répétition intérieure proche de la rumination, ont fini par se confondre avec moi : il m'arrive de les dire au soir quand il tombe sur la ville, sur la campagne, su...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Et toi mon coeur pourquoi bats-tu

Le Titre Du LivreEt toi mon coeur pourquoi bats-tu
AuteurJean d`Ormesson
ISBN-102221101219
EditeurRobert Laffont
Catégorieslittérature
Évaluation du client3.76 étoiles sur 5 de 45 Commentaires client
Nom de fichieret-toi-mon-coeur-pourquoi-bats-tu.pdf
La taille du fichier25.62 MB


16 février 2013
Il existe une infinité d'anthologies de la poésie. Jean d'Ormesson nous en propose une qui m'a été offerte . Sans surprise rien que du classico ; mais cela reste toujours très agréable à (re)lire, on oublie d'emblée l'éditorialiste politique et on se laisse emporter par les mots. Les textes sont regroupés par thèmes, ce qui permet une lecture plus conviviale selon l'inspiration et la disponibilité du moment.Je l'ai lu intégralement assez rapidement avec beaucoup de plaisir

10 décembre 2016
Le fil rouge de ce recueil est assez ténu : les textes évoquent souvent l'amour ou le temps qui passe (thèmes chers à Jean d'Ormesson) et sont classés en quatre grandes parties : les matins du printemps, les flammes de l'été, les soirs d'automne et les nuits d'hiver (textes plus sombres souvent axés sur la mort). Une sorte de mini-anthologie de textes classiques totalement subjective et très agréable. Lien : http://www.quartier-livre.fr..

08 mai 2015
Souvenir Les voilà, ces coteaux, ces bruyères fleuries Et ces pas argentins sur le sable muet, Ces sentiers amoureux, remplis de causeries, Où son bras m'enlaçait. Les voilà ces sapins à la sombre verdure, Cette gorge profonde aux nonchalants détours, Ces sauvages amis dont l'antique murmure A bercé nos beaux jours. Les voilà, ces buissons où toute ma jeunesse, Comme un essaim d'oiseaux, chante au bruit de mes pas. Lieux charmants, beau désert où passa ma maîtresse, Ne m'attendiez-vous pas ? Ah ! laissez-les couler, elles me sont bien chères, Ces larmes que soulève un cœur encor blessé ! Ne les essuyez pas, laissez sur mes paupières Ce voile du passé!... Voyez ! la lune monte à travers ces ombrages. Ton regard tremble encor, belle reine des nuits, Mais du sombre horizon déjà tu te dégages Et tu t'épanouis. Ainsi de cette terre humide encor de pluie Sortent sous tes rayons tous les parfums du jour; Aussi calme, aussi pur de mon âme attendrie Sort mon ancien amour... La foudre maintenant peut tomber sur ma tête : Jamais ce souvenir ne peut m'être arraché ! Comme le matelot brisé par la tempête, Je m'y tiens attaché... Je me dis seulement: «À cette heure, en ce lieu, Un jour, je fus aimé, j'aimais, elle était belle. » J'enfouis ce trésor dans mon âme immortelle Et je l'emporte à Dieu. Musset + Lire la suite