Bouncer, Tome 5 : La Proie des Louves


Livres Couvertures de Bouncer, Tome 5 : La Proie des Louves
3.75 étoiles sur 5 de 46 Commentaires client

Bouncer, Tome 5 : La Proie des Louves - Le Mot de l'éditeur : Bouncer, T5 - La proie des louves Le bon vieux western est revitalisé par les larmes et le sang de Jodorowsky et la virtuosité graphique de Boucq ! Les Lecteurs impatients peuvent se réjouir, voici enfin la conclusion du deuxième cycle des aventures du Bouncer. Et celui-ci ne nous conduit pas au bout de nos surprises... Et en effet, le tome 5 démarre sur les chapeaux de roue avec un massacre perpétré par tro...

Télécharger Livres En Ligne

Détails Bouncer, Tome 5 : La Proie des Louves

Le Titre Du LivreBouncer, Tome 5 : La Proie des Louves
AuteurAlejandro Jodorowsky
ISBN-102731618256
EditeurLes Humanoïdes associés
Catégoriesalbum
Évaluation du client3.75 étoiles sur 5 de 46 Commentaires client
Nom de fichierbouncer-tome-5-la-proie-des-louves.pdf
La taille du fichier25.86 MB


30 avril 2017
- Ils disent que Fatty a volé un cheval, ce qui n'est prouvé - Alors qu'il n'a fait que l'emprunter ! - Ils disent qu'il a assassiné son propriétaire ! C'est un mensonge ! Il ne l'a pas assassiné ! - Il l'a seulement tué.

28 avril 2016
Que les choses soient claires. On se fait du bien. Tu ne me dois rien. Je ne te dois rien. Ne crois pas que parce que tu m’as fait crier de plaisir, je t’appartiens.

28 avril 2016
La Proie des Louves : L'une est douce, la seconde est forte et la troisième est une sadique. de l'amour, des coups et du plomb, chacune à sa façon ! À Barro-city, pendant que le Bouncer coït avec « la » nouvelle bourreau, le juge a été tué par l'Indien, mais ce dernier a reçu une balle. Antoine Grant est chargé de retrouver et tuer cet Indien, le père de Bouncer. On apprend que la ville de Barro-City a été bâtie sur un massacre d'une tribu pacifique de 200 Indiens « Nacaches ». Et un seul avait survécu. Ce même indien qui fait justice en tuant ces six hommes, ces six monstres qui les avaient réduits en poussière pour leur seul profit. … Et si, ces six méchants hommes blancs avaient été tués bien plus tôt, des dizaines, des centaines d'innocents seraient encore en pleine santé. Mais les balles suivent et sifflent la colère de ces gens tenant les armes, comme moyen de parole.